drapeau fr drapeau en

Paru dans La Tribune/Objectif Aquitaine : Abridéal (40) change de propriétaire.

Référence dans les abris de piscine, la PME landaise poursuit sa route avec quelqu’un qui la connaît bien.
Numéro deux national de l’abri de piscine, la société landaise Abridéal, à Angresse, près d’Hossegor, connaît un important changement interne. Fondateurs de l’entreprise en 1979, qu’ils dirigeaient depuis, Véronique et François Massieu ont décidé de passer la main à Frédéric Marmande, arrivé à Abridéal en 2004, avec le concours de la société d’investissement toulousaine Ixo Private Equity. Spécialiste de l’accompagnement des sociétés non cotées, Ixo est en l’occurrence intervenu sur la transmission du capital d’Abridéal de Véronique et François Massieu à Frédéric Marmande. Spécialiste de la conception et la fabrication d’abris de piscine pour les particuliers, Abridéal a démarré avec la création, à la fin des années 70, d’une voûte basse modulaire.

Abris télescopiques

La PME landaise, qui emploie un peu plus de 80 salariés, pour un chiffre d’affaires de 14,7 M€ l’an dernier et près de 610.000 € de résultat net, a déposé de nombreux brevets pour protéger les innovations qui nourrissent sa gamme d’abris amovibles, coulissants ou télescopiques. Frédéric Marmande n’est pas pour rien dans l’enrichissement du catalogue maison puisqu’il est à l’origine de la gamme des abris télescopiques, qui génère désormais 60 % de la production. Frédéric Marmande a également ouvert cinq bases logistiques, au Mans, à Cambrai, Colmar, Lyon et Avignon, complétant ainsi le maillage territorial national. En plus de ce renforcement de l’assise de l’entreprise en France, Abridéal vend aussi à l’export, en Belgique et Pays-Bas, et vise désormais de nouveaux marchés en Allemagne et Espagne. Comme nous l’avons annoncé (le 13 mars dernier), l’entreprise landaise a conclu un accord de partenariat avec Octavia, société toulousaine qui développe des piscines haut de gamme pour laquelle Abridéal développe des abris de grande largeur. Avec plus de 25.000 clients, Abridéal est loin d’avoir épuisé un vivier dont les besoins ne cessent d’évoluer. Jean-Philippe Dejean Lire l’article sur le site La Tribune