drapeau fr drapeau en

Recomposition du Capital de OLLY GAN. Le management du groupe devient majoritaire.

Capture d’écran 2014-06-12 à 08.57.40Basé à Aix en Provence et fondé en 1981, le groupe Olly Gan conçoit des vêtements pour hommes combinant un style casual et classique. Les vêtements sont distribués sous la marque Olly Gan, à travers un réseau de 133 boutiques en France. L’opération conduite autour de Claude Gigou, le PDG, a pour objectif de permettre à l’équipe dirigeante de devenir majoritaire, d’ancrer solidement le groupe dans sa région d’origine, en s’entourant de partenaires capables de l’accompagner sur la durée pour mener à bien ses projets de développement. Pour ce faire, le management s’est associé à CM-­CIC Capital Finance et iXO Private Equity. Société Générale Capital Partenaires (SGCP), actionnaire historique, a réinvesti à leurs côtés. Le groupe Olly Gan va dépasser 50 M€ de chiffre d’affaires à fin juin 2014 et emploie 350 personnes.

Claude Gigou entouré des cinq cadres clés de l’entreprise détient à l’issue de l’opération 51 % du capital, le solde se répartissant à hauteur de 22 % pour CM-­CIC Capital Finance, 17 % pour iXO Private Equity et 10% pour SGCP.

Olly Gan propose des lignes de produits et d’accessoires à la fois classiques et contemporains, allant du city au casual. La qualité est soignée bénéficiant ainsi d’un bon rapport qualité/prix en milieu de gamme.  Le chiffre d’affaires a progressé en 2013 de  9% confirmant 6 années de hausse consécutive malgré un marché en baisse constante. “Cette bonne santé illustre la capacité de résistance du groupe”, explique Claude Gigou. “Grâce à cette opération qui permet à nos managers d’être encore plus impliqués dans le devenir de l’entreprise, nous créons une équipe d’avenir très intégrée. Nous avons 6 à 7 ans devant nous pour développer, structurer et ouvrir de nouvelles boutiques. Nous sommes actuellement à un rythme de 10 nouvelles ouvertures et une quarantaine d’embauches par an. Nous visons 200 magasins en 2020”, ajoute-t-­il. Le maillage du territoire offre un potentiel de développement important : après la région ouest récemment investie par la marque, Olly Gan vise la région parisienne, l’est de la France et le nord.

« Nous avons souhaité accompagner cette  évolution  du  capital  autour  d’un  management de qualité connu de longue date, qui a démontré dans un secteur difficile, la très bonne résistance du modèle, la capacité sur une longue période de mener de front un développement soutenu, tout en préservant les marges avec de belles perspectives pour les années à venir », explique Laurent Sallet, Directeur de Participations chez CM-CIC Capital Finance.

« Connaissant le groupe et ses dirigeants depuis plusieurs années, nous avons pu apprécier sur la durée la qualité du projet entrepreneurial et ainsi nous positionner rapidement aux cotés du management pour mener à bien cette opération. Nous nous félicitons de cet investissement qui illustre parfaitement notre philosophie d’accompagnement de sociétés en croissance menées par des équipes ambitieuses », ajoute Nicolas Charleux, Directeur Associé chez iXO Private Equity.

« Après une première intervention lors de la précédente opération, nous sommes très heureux d’accompagner une nouvelle fois Claude Gigou et son équipe, qui réalisent un travail remarquable dans un marché difficile. Nous sommes très confiants dans le développement de la marque enseigne Olly Gan sur l’ensemble du territoire », commente Bruno Lacombe, Directeur de Participations chez SGCP.

  Points clés :

  • 95 magasins détenus en propre sur tout le territoire national
  • 36 affiliés, franchisés
  • 2 magasins d’usine à Troyes et à Romans (Marque Avenue)
  • 1 site web institutionnel et marchand
  • Olly Gan contrôle chaque étape du processus de fabrication. La conception et le contrôle qualité sont réalisés en interne et la fabrication sous traitée auprès de prestataires soigneusement sélectionnés et reconnus pour leur qualité et leur fiabilité.

Le marché de l’habillement La consommation française d’articles d’habillement représente  un marché de 23,8 milliards d’euros en 2013. Largement dominé par la clientèle féminine (51%), le segment se caractérise par un fort degré de volatilité. A l’inverse le marché de l’homme (32% des ventes) est plus stable car il correspond à des achats de nécessité et de renouvellement. Ramenée à la population d’hommes de 20 ans et plus, la consommation de vêtements a représenté un budget moyen de 343 € par individu en 2012.